Flex
Paragraphe⋅s


De retour du Népal, Pauline de Bengy vient de vivre deux mois au sein de l’ONG The Kevin Rohan Memorial Eco Foundation, qui mène un programme de santé et d’éducation pour les populations de la vallée de Katmandou. Une mission humanitaire où elle a pu réaliser son désir d'engagement. « J’ai toujours voulu me lancer dans ce genre de projet, j’ai eu de la chance que celui-là se concrétise », explique-t-elle.
 

Répertoire de médicaments

En 5e année à ISIS en filière apprentissage, elle a pour cela obtenu le feu vert de l’entreprise Telemis, où elle fait son alternance. Sur place, elle a notamment mené une réflexion sur l’informatisation des données de patients au sein de la clinique et créé un dossier informatique pour répertorier les médicaments et identifier ceux qui sont périmés. « Je retiens de cette expérience le côté humain : j’ai noué des liens très forts avec les 5 autres volontaires internationaux de l’ONG, tous de nationalité différente, apprécie-t-elle. J’ai aussi trouvé des conditions de vie et de conditions sanitaires très différentes, mais ce n’était pas une surprise ! »

Après cette belle expérience, Pauline s’est replongée dans sa formation. A la fin de l’année universitaire, prendra fin un cycle de 7 ans d’études entamé par une licence de sciences du langage et psychologie à Limoges puis à Toulouse. « J’avais validé les deux premières années, mais je ne me projetais pas professionnellement et cela manquait de sciences à mon goût. C’est pour cela que j’ai décidé de faire un DUT d’informatique, avec l’idée d’intégrer une école d’ingénieurs. » Et c’est comme cela qu’elle a été admise à ISIS en 2017.
 

Présidente d’Ingénieurs sans frontières Castres

A Castres, entre ses périodes à l’école et en entreprise, Pauline a trouvé le temps de s’engager dans le milieu associatif, auprès d’Ingénieurs sans frontières dont elle préside l’antenne locale. « Nous menons des actions de terrain en lien avec la santé, comme des cours d’informatique pour les résidents de l’Ehpad, des opérations de papiers-cadeaux au bénéfice des enfants hospitalisés, ou encore des maraudes chaque semaine avec des associations toulousaines. »

Pauline se dit satisfaite de son choix de la filière apprentissage, qui offre une vraie complémentarité entre les connaissances et la culture générale apportée par l’école et une pratique professionnelle quotidienne. L’année prochaine, elle se lancera avec confiance dans le grand bain de la vie professionnelle. Si elle ne sait pas encore exactement ce qu’elle fera, elle souhaite exercer un métier au contact des autres. « Dans mon travail, je recherche de l’humain, une éthique de l’entreprise et une activité qui aide les gens dans leur quotidien », conclut-elle. En toute cohérence.

Paragraphe⋅s
Image
Pauline_8
Image
Pauline_2
Image
Pauline_3